1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 17:50
Da Mimmo

Chère lectrice, cher lecteur, bonjour !

Situé avenue du Roi Chevalier, 24, à Bruxelles, le restaurant Da Mimmo vient de décrocher sa première étoile au Michelin. Nous découvrons une salle aménagée sobrement et avec goût, où manque peut-être un peu d'intimité vu l'abondance de zones vitrées. De plus, le niveau sonore est assez élevé, et il faut hausser le ton pour s'entendre de part et d'autre de la table. L'accueil est tout à la fois jovial et commercial, le patron se démène activement auprès de ses convives, tout en faisant la promotion de ses truffes blanches, que l'on peut recevoir moyennant un substantiel supplément. Nous résisterons néanmoins à ses louables efforts.

Une fois installés, nous commandons un Spritz (12,5 euros) et un Prosecco (8 euros). Ceux-ci sont accompagnés d'une petite dégustation de gnocchi à la romaine avec crème de parmesan, bonne mais sage.

Gnocchi

Gnocchi

Nous optons pour le menu Découverte à quatre services, au prix particulier de 79,50 euros par personne, sans les vins. Nous demandons s'il existe un forfait vins, mais le patron nous explique que pour des raisons fiscales, cette formule n'est pas d'application dans cet établissement. Il nous propose néanmoins des vins assortis au menu, qu'il nous facture 25 euros par personne.

Pour le premier service, nous recevons des taglierini à la truffe noire fraîche de Norcia. Les pâtes sont excellentes, faites main et maison, et très parfumées, notamment par la truffe noire râpée généreusement directement à notre table. Dans les verres, un Montepulciano Riparosso Illuminati mi-corsé, mi-fruité.

Taglierini à la truffe noire

Taglierini à la truffe noire

Vient ensuite une battuta all'Albese, avec céleri blanc, truffe noire fraîche, et mayonnaise au basilic. Il s'agit en fait d'un tartare, préparé en toute simplicité et caractérisé par la grande fraîcheur de ses produits de qualité, plus que par une réelle originalité. Nous déplorons toutefois que le parfum de la truffe noire soit occulté par la saveur dominante du céleri. Dans notre verre, toujours le même Montepulciano.

Battuta all'Albese

Battuta all'Albese

Le filet de sole prévu en troisième service faisant défaut, le patron nous propose du bar et du thon. Le bar est parfaitement cuit, et servi avec de petits légumes et une sauce au beurre. Il s'agit d'un plat de très bonne qualité, mais qui relève davantage d'une cuisine de bonne brasserie que de celle d'un restaurant étoilé. En effet, si ce plat, à l'instar des autres, est préparé dans les règles de l'art, toute créativité en est absente, et les saveurs, aussi justes soient-elles, n'étonnent pas sur le plan gustatif. Le vin de Vénétie qui accompagne les poissons est un Cà del Magro 2012, à la fois plein de fraîcheur et de vivacité.

Bar aux petits légumes

Bar aux petits légumes

L'autre plat de poisson est un mi-cuit de thon rouge, sashimi au sésame, et salade. Comme écrit plus haut, cuisson et qualité de préparation sont au rendez-vous, mais il manque la dimension de recherche qu'on attend d'une table étoilée.

Mi-cuit de thon

Mi-cuit de thon

Le menu s'achève sur un parfait au mascarpone avec coulis de fruits. Un dessert qui n'a malheureusement de parfait que le nom, aux saveurs insipides et aux textures conventionnelles. Nous l'accompagnons d'un petit café bien serré (4,50 euros).

Parfait au mascarpone

Parfait au mascarpone

En conclusion, nous sommes assez déçus de notre passage chez Da Mimmo. Si on ne peut que reconnaître la qualité des produits travaillés et la justesse de leur mise en œuvre, on déplore à chaque service un manque caractérisé de recherche, d'inventivité, d'étincelle. Bref, tout ceci est fort sage, appliqué, et nous paraît peu en adéquation avec l'étoile nouvellement attribuée. En ce qui concerne les prix, nous arrivons à un total de 120 euros par personne tout compris, un montant certes en rapport avec l'étoile de l'établissement, mais justifié essentiellement, pensons-nous, par l'omniprésence de la truffe. Le rapport qualité-prix nous paraît dès lors assez surfait en l'espèce. Petite anecdote finale : au moment de partir, suite à une erreur d'encodage, le serveur revient nous faire payer les 100 euros qui n'avaient pas été comptabilisés correctement. Certains impairs ne sont plus de mise à ce niveau...

Faut-il aller chez Da Mimmo ? Il existe, à Bruxelles, un certain nombre de restaurants italiens d'excellente facture, étoilés ou non, qui offrent un rapport qualité-prix supérieur.

Catherine et Daniel

Partager cet article

Repost 0
Publié par tables-et-voyages - dans Restaurants étoilés
commenter cet article

commentaires