23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 20:42
PouicPouic - 2

Chère lectrice, cher lecteur, bonjour !

Quelques mois après notre premier passage en juin 2014 (voir article), nous voici de retour à Chapelle-lez-Herlaimont au PouicPouic, le restaurant étoilé de Philippo Santangelo. Nous sommes, cette fois-ci, nantis d'un bon Groupon, lequel permet de s'offrir un menu en douze services pour 52 euros par personne, un montant défiant toute concurrence. Outre l'apéritif et les cafés, le forfait vins assortis, à 35 euros par personne, s'ajoute à cette somme.

Nous optons pour une coupe de champagne et un cocktail maison, qui sont accompagnés de 3 mises en bouche : 

  • Panais et myrtilles au sureau, œufs de poisson bio,
  • Déclinaison de chips de pommes de terre (à la cacahuète, nature, et avec glace à la pomme de terre)
  • Sorbet de betterave, fromage blanc, huile de basilic

Pour la première mise en bouche, nous apprécions la texture agréable des différentes petites sphères (myrtilles et œufs) qui explosent sous la dent, ainsi que l'étonnante douceur de cette préparation, proche d'un dessert.

La déclinaison de chips est agréable elle aussi, avec une mention spéciale pour la délicieuse glace aux pommes de terre.

C'est cependant la dernière préparation qui nous séduit le plus : toute en légèreté, et avec un mariage très réussi entre l'huile de basilic la betterave.

Panais et myrtilles

Panais et myrtilles

Chips de pomme de terre

Chips de pomme de terre

Sorbet de betterave et fromage blanc

Sorbet de betterave et fromage blanc

On nous sert le premier vin du repas, frais et fruité : un Domaine de Baqué 2013 (Côtes de Gascogne élaboré à base de Colombard et Gros Manseng). Il accompagne un carrelet avec chutney de pignons de pin, crème et air de riz basmati. Un cuisson impeccable du poisson, et deux jeux de textures : d'une part le croquant des pignons et le fondant du carrelet, et d'autre part l'onctuosité de la crème et la légèreté aérienne de la mousse de riz.

Carrelet

Carrelet

Toujours avec le même vin dans notre verre, nous recevons ensuite des Saint-Jacques de Normandie au lait de chèvre, potiron aigre doux et radis noir. Les Saint-Jacques sont retravaillées et arborent une texture mousseuse. La préparation au lait de chèvre est tout simplement splendide, tant en termes de saveur que de texture. En outre, l'assiette est particulièrement soignée quant à la présentation, dans un esprit de calligraphie japonaise.

Saint-Jacques

Saint-Jacques

L'assiette suivante propose une joue de veau et foie gras, texture de légumes oubliés et noisettes, lait de maïs. Cette fois encore, nous recevons une composition toute en contrastes de textures : l'opposition entre le foie gras et le veau d'une part, et les différentes préparations de légumes d'autre part. Les saveurs sont affirmées, et bien étayées par le Pinot gris 2012 Schoenheitz, qui privilégie l'expression du fruit.

Joue de veau et foie gras

Joue de veau et foie gras

Le nouveau vin servi est un Toh! Friulano, un vin blanc sec qui accompagne une dorade avec purée au suquet et huile de cerfeuil. Un poisson magnifiquement cuit, avec une peau croustillante et une sauce aux accents méridionaux, pour un plat  très haut en saveurs.

Dorade

Dorade

Les deux préparations suivantes sont servies simultanément. Sur l'assiette, un suprême de faisan, fondue de chicon et jus de carcasse, et dans une coupe en verre, une mousseline de charlotte, artichaut et crème de cancoillotte. Le faisan est cuit de manière irréprochable, rosé et très tendre, avec une croûte délicate. La coupe qui l'accompagne vient conférer à l'ensemble un côté aérien et onctueux. Le vin rouge servi est un Dão Doc Rufia! 2012, du Portugal.

Faisan

Faisan

Mousseline de charlotte

Mousseline de charlotte

Dans un esprit de symétrie avec les mises en bouche, les desserts sont aussi au nombre de trois :

  • Glace de cèpes, céleri crème et confit, caramel noisette
  • Eucalyptus et laitue de mer
  • Dessert à la pomme

L'originale glace aux cèpes, subtile et parfumée, fait l'unanimité.

La préparation à l'eucalyptus et laitue de mer, est elle aussi particulièrement convaincante et très personnelle, à tous niveaux.

Le dessert dédié à la pomme exploite ce fruit en différentes variations, sur un onctueux lit de panna cotta. 

Glace de cèpes

Glace de cèpes

Eucalyptus et laitue de mer

Eucalyptus et laitue de mer

Pomme

Pomme

Nous commandons encore un café, qui arrive accompagné d'un plateau de sept sortes de mignardises différentes, d'inspiration un brin plus classique, mais délicieuses.

Mignardises

Mignardises

En conclusion, nous avons été tout autant séduits par le raffinement et l'originalité des préparations que lors de notre précédent passage. Nous avons retrouvé avec le même plaisir la délicieuse cuisine légère et contemporaine de M. Santangelo, mais avec des ingrédients hivernaux cette fois. Nous restons toutefois un peu moins enthousiastes concernant les vins servis, certes corrects, mais toujours légèrement en deçà du niveau des plats.

En ce qui concerne l'addition, le rapport qualité-prix, déjà excellent avec les menus Plaisir (59 euros) et Epicure (89 euros), devient tout bonnement imbattable avec le menu Groupon.

Faut-il aller au PouicPouic ? Allez-y, et retournez-y !

Catherine et Daniel

Partager cet article

Repost 0
Publié par tables-et-voyages - dans Restaurants étoilés
commenter cet article

commentaires

wolfe 29/01/2015 14:16

Bonjour
Je découvre votre blog et le trouve magnifique!
Belle journée

tables-et-voyages 29/01/2015 14:23

Merci pour votre commentaire. C'est un plaisir pour nous que de partager nos passions. N"hésitez pas à vous abonner. Bien à vous, Catherine et Daniel