25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 19:05
Château du Bost

Chère lectrice, cher lecteur, bonjour !

Situé à Bellerive-sur-Allier, tout près de Vichy, le Château du Bost a été construit sous Charles VII. Entièrement aménagé en 2013, cet établissement, propriété de la ville, a été transformé en un attrayant hôtel-restaurant que gèrent les deux directeurs Stéphane Roesch et Xavier Robert. Huit chambres personnalisées avec goût accueillent les visiteurs désireux d'associer les plaisirs de la table à ceux d'un séjour prolongé. Nous déposons nos valises dans la chambre numéro 1, l'une des plus petites (chambres Traditions, 80 euros pour une nuit), décorée sobrement dans les tons pastel. Le lit est large et confortable, la vue sur les douves et la verdure environnante est agréable. Hormis quelques traces d'humidité sur un des murs, tout est parfait.

Notre chambre au château

Notre chambre au château

Pour le dîner, nous nous rendons dans la salle de restaurant, moderne et élégante.

Salle de restaurant

Salle de restaurant

Nous avons opté pour le menu Château du Bost (le plus long), qui propose entrée, plat de mer, plat de terre, fromages, dessert et toutes les boissons, apéritif, vins assortis et café, pour 75 euros par personne. 

Avec notre apéritif (champagne), nous recevons deux agréables mises en bouche, fines et savoureuses.

 

Mises en bouche

Mises en bouche

Château du Bost

On nous apporte ensuite un excellent Saint-Pourçain du Domaine Grosbot-Barbara, clos Jacques Chevallier 2013. Ce bel assemblage de Chardonnay, de Tressalier et de Pinot Gris exprime à merveille cette minéralité longue en bouche caractéristique des Saint-Pourçain. Ce vin accompagne idéalement notre entrée, une rillette de haddock fumé sur lit de pommes de terre nouvelles, un plat simple et très équilibré sur le plan gustatif. 

Rillette de haddock

Rillette de haddock

Toujours agréablement secondé par le Saint-Pourçain, le plat suivant est un croustillant de thon rouge à la plancha, avec fumet écrémé. Le poisson est irréprochable de fraîcheur et de fondant, la préparation précise et savoureuse à souhait. 

Croustillant de thon rouge

Croustillant de thon rouge

Suit un magret de canard du domaine de Limagnes, avec sauce soja. Le canard est tendre, cuit juste à point, et la préparation qui l'accompagne le met tout simplement en valeur, sans excès ni fausse note. Dans nos verres, un Mégaphone 2012 du Ventoux à la belle robe rubis et aux notes d'épices et de fruits noirs. 

Magret de canard

Magret de canard

Nous recevons ensuite un chèvre frais mariné au citron et tomate, avec huile d'olive et basilic. Un plat méditerranéen, doux et rafraîchissant.

Chèvre frais mariné

Chèvre frais mariné

Pour le dessert, on nous apporte une poêlée d'abricots de Provence au miel, avec croustillant de noix de coco praliné et sorbet de fruits rouges. Un dessert ensoleillé qui conclut très logiquement ce repas, arrosé d'un excellent Gewürztraminer Weingutshof Landauer 2012. Un très bon café accompagné de quelques petites douceurs met le point final à cet agréable repas au Château du Bost.

Abricots et  sorbet

Abricots et sorbet

Après une nuit des plus paisibles, nous prenons encore un délicieux petit déjeuner au château, proposé sous la forme d'un buffet d'excellente qualité, au prix de 12 euros par personne. En conclusion, nous sommes enchantés de notre séjour au château. L'accueil y est sympathique et bon enfant. L'établissement, entièrement aménagé dans un design contemporain sobre et chaleureux, incite au repos et à la promenade. La cuisine, simple et fine, est comme le reflet culinaire de l'atmosphère des lieux. 

Faut-il aller au Château du Bost ? Une belle destination pour un agréable week-end de détente, avec un excellent rapport qualité-prix.

Catherine et Daniel

Partager cet article

Repost 0
Publié par tables-et-voyages - dans Restaurants
commenter cet article

commentaires