8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 18:55
Pure C

Chère lectrice, cher lecteur, bonjour !

Le restaurant Pure C est situé sur la côté néerlandaise, à Cadzand, en Zélande, à quelques encablures de la frontière belge. Aux fourneaux, le chef Syrco Bakker, qui a travaillé pendant des années aux côtés de Sergio Herman. Cet établissement doté d'une étoile Michelin et de 17,5/20 chez Gault & Millau est installé au rez-de-chaussée du Strand Hotel, avec vue sur mer.

Nous avons opté pour l'arrangement "two nights experience", combinant 2 nuitées d'hôtel, petits déjeuners compris, et un menu cinq services, boissons non comprises, pour un prix global de 478 euros pour deux.

L'hôtel, idéalement situé sur la plage, loin de toute effervescence balnéaire, permet de profiter d'une vue absolument dégagée sur le sable et la mer, et constitue un point de départ idéal pour de longues promenades à travers dunes et polders ou le long de la plage.

Nous entamons notre menu par deux cocktails servis avec raffinement : un Spritz et un excellent Gin Tonic agrémenté d'herbes locales.

Nous avons tout loisir de les accompagner de différents amuse-bouche, qu'on nous présente successivement. Tout d'abord, une originale préparation à base de carotte, foie gras et camomille, aussi surprenante que délicieuse.

Carotte, foie gras et camomille

Carotte, foie gras et camomille

Nous poursuivons par une préparation déclinant anchois, champignons et fromage bleu, présentée sous la forme d'un galet faisant illusion parmi les autres galets véritables garnissant le plat de service. Une structure et une saveur étonnantes !

Anchois, champignons et fromage bleu

Anchois, champignons et fromage bleu

Vient ensuite une petite création à base de fromage blanc, herbe de blé et céleri, fraîche, savoureuse et à la structure intéressante.

Fromage blanc, herbe de blé et céleri

Fromage blanc, herbe de blé et céleri

Pour suivre, une anguille d'Oosterschelde avec brioche et sauge, une petite bouchée chaude bien agréable.

Anguille, brioche et sauge

Anguille, brioche et sauge

Arrive la dernière dégustation, le Pain de Pure C, consistant en un "boudin" fourré de maquereau, la préparation peut-être la moins séduisante de ce qui nous a été proposé jusqu'ici.

Pain au maquereau

Pain au maquereau

Nous abordons maintenant le menu proprement dit, qui s'ouvre sur une composition de moule, maïs, citron vert, lavande et sauce soya. Un plat d'une extrême fraîcheur, avec quelques notes glacées, et des saveurs très diversifiées. Dans notre verre, un vin de Loire : Atmosphères, domaine Landron, un effervescent qui accompagne parfaitement les fruits de mer.

Moule, maïs, citron vert, lavande et sauce soya

Moule, maïs, citron vert, lavande et sauce soya

Pour le service suivant, nous recevons des crevettes de Zeebruges avec potiron, chou pointu et cresson, une préparation toute en finesse et haute en saveur. Elle est accompagnée par un vin autrichien de 2013, un Kumarod Schwarz Burgenland, aux notes de poire et de mangue, qui s'harmonise bien avec le potiron.

Crevette potiron, chou et cresson

Crevette potiron, chou et cresson

Pour suivre, une dorade, avec tomate, olive et jus de crabe. Cuisson irréprochable du poisson, saveurs justes et précises. Dans notre verre, un Chardonnay 2011 d'Afrique du Sud, Julien Schaal, Elgin. Puissant et complexe, il dégage des notes de pêche et d'abricot.

Dorade et jus de crabe

Dorade et jus de crabe

Arrive le premier dessert, à base de rhubarbe, yaourt de brebis, violette et cardamome. Un dessert sans excès de sucre, au grand bénéfice du jeu des saveurs et des textures. Il est accompagné par un Moscatel portugais 2013, Dócil, Niepoort Douro, un vin frais et minéral qui s'harmonise très bien avec la rhubarbe.

Dessert à la rhubarbe

Dessert à la rhubarbe

Pour terminer, nous recevons un dessert intitulé "Memory of happiness", basé sur une recette de la grand-mère du chef, notamment à base d'avocat et crumble de café. Un régal !

 

Memory of happiness

Memory of happiness

Nous achevons cette excellente soirée par un café, avant de regagner notre chambre, située à l'étage.

En conclusion, nous avons vécu un week-end des plus agréables. En effet, tout concourait à la qualité de l'expérience : l'emplacement de l'établissement en bord de mer, avec une vue totalement dégagée sur le large et les dunes, avec un magnifique coucher de soleil, l'aménagement de bon goût du restaurant, la qualité irréprochable et l'inventivité de la cuisine, sans oublier le service sympathique. Seules les chambres accusent déjà un certain âge, mais précisons que le Strandhotel entame en septembre 2015 une transformation prévoyant restyling et extension. De quoi nous donner envie de revenir en 2017 afin de profiter des nouveaux aménagements !

Côté prix, la formule n'est pas à la portée de toutes les bourses, car le forfait 2 nuitées avec petit déjeuner + 1 repas 5 services à 478 euros pour deux se voit considérablement majoré dès lors qu'on y ajoute les boissons.

Faut-il aller au Pure C ? Il s'agit d'une magnifique expérience, qui sera sans doute plus impressionnante encore une fois le nouveau Strandhotel achevé. A réserver aux grandes occasions en raison du budget.

Catherine et Daniel

Partager cet article

Repost 0
Publié par tables-et-voyages - dans Restaurants étoilés
commenter cet article

commentaires