10 janvier 2019 4 10 /01 /janvier /2019 17:29
Odisha - 1 : Aul, Bhitarkanika

25 et 26 décembre

Au départ de Bruxelles, et après une escale de 3 bonnes heures à Kiev, nous prenons notre vol à destination de Delhi (750 euros), où nous passons encore 3 heures à attendre notre vol pour Bhubaneswar (215 euros), la capitale de l’Odisha. À notre arrivée, nous nous installons dans la voiture qui nous est réservée pour notre voyage, et notre chauffeur démarre en direction d’Aul, à environ 130 km de là. Nous faisons une halte dans un village constitué de petites huttes en terre battue aux toits de chaume, dont les murs sont ornés de dessins blancs peints à l’eau de riz. Contrairement à ce que nous avons pu expérimenter ailleurs en Inde, les enfants ici ne quémandent rien, et personne ne cherche à nous vendre quoi que ce soit. Les habitants manifestent par contre une curiosité bienveillante, en toute innocence.

Maison tribale

Maison tribale

Il est cinq heures, la nuit tombe déjà et nous regagnons la voiture afin de parcourir les derniers kilomètres qui nous séparent du palais de la petite ville d’Aul, où nous allons passer nos deux premières nuits. La propriété, qui s’étend sur 18 hectares, est aux mains de la même famille depuis 19 générations. Abandonné en 1947 suite à l’indépendance de l’Inde, le palais respire une grandeur passée que le propriétaire et descendant actuel s’efforce de restaurer, mais la tâche est immense. Nous prenons possession de notre chambre, un pavillon donnant sur la rivière et offrant un confort spartiate malgré les quelques jolis meubles d’époque qui le garnissent.

Pour le dîner, nous sommes accueillis à bras ouverts par le rajah et son épouse, un couple dans la quarantaine, qui nous invitent à la petite soirée familiale qu’ils donnent en l’honneur de leurs trois filles revenues de l’internat pour les vacances. Autour d’un feu de bois, la conversation s’engage avec cette famille raffinée et cultivée, tandis que le cuisinier nous prépare de grosses crevettes d’eau douce cuites dans les braises puis délicatement épicées. Après cette entrée en matière arrosée de (bon) vin indien, nous prenons avec nos hôtes le chemin de la salle à manger, où le serveur nous apporte un délicieux repas à base de daal, crevettes grillées et haricots rouges. Nous avons presque l’impression de faire partie de la famille et prolongeons la conversation qui roule sur la politique indienne et internationale. Fatigués de notre très long voyage, nous prenons congé afin d’être frais et dispos pour la journée du lendemain.

Notre hébergement, le palais d'Aul

Notre hébergement, le palais d'Aul

27 décembre

Le réveil sonne à 6 heures car nous avons prévu de visiter la réserve de Bhitarkanika, et un départ matinal s’impose. Après un copieux petit déjeuner typique de l’Odisha, nous nous rendons en voiture jusqu’au pont d’embarquement d’où partent de petits bateaux en direction de la mangrove du parc national. Celui-ci s’étend sur 145 kilomètres carrés et offre une grande diversité de paysages : mangrove, estuaire, backwaters... On y trouve une espèce unique de crocodile d’eau salée, actuellement menacée. De fait, nous observons un grand nombre de reptiles paressant au bord de l’eau, certains longs d’une bonne dizaine de mètres. Outre les crocodiles d’estuaire, la réserve abrite également un grand nombre d’oiseaux et d'autres reptiles. À mi-chemin de notre périple aquatique, nous accostons au ponton de l’entrée du parc proprement dit. Une longue allée de palmiers nous mène au Centre des Visiteurs, et nous passons brièvement par le minuscule musée dédié à la faune de parc. Nous reprenons notre bateau pour revenir au ponton de départ, où nous nous acquittons de la somme de 4000 roupies. 

Réserve de Bhitarkanika

Réserve de Bhitarkanika

Il est déjà 14 heures lorsque nous rentrons au palais pour le lunch. Il s’agit cette fois d’un buffet, dressé au bord de la rivière, que nous partageons avec nos sympathiques hôtes. Le cuisinier a redoublé de travail pour concocter ce succulent assortiment composé d’une dizaine de plats de l'Odhisa.

Le temps d’une petite sieste digestive, et nous partons visiter un village de potiers, où nous sommes une fois encore accueillis avec une curiosité enthousiaste. Très vite, le village entier s’est rassemblé autour de nous, même si un petit garçon d’environ deux ans prend peur devant nos têtes d’Européens. 

Village de potiers

Village de potiers

Après cette sympathique promenade, nous rentrons chez nos hôtes et nous reposons un peu avant l’apéritif autour du feu de bois suivi d’un délicieux dîner, composé traditionnellement de cinq plats.

Odisha - 1 : Aul, Bhitarkanika
Odisha - 1 : Aul, Bhitarkanika

Partager cet article

Repost0

commentaires