13 août 2019 2 13 /08 /août /2019 09:15
Trois semaines dans l’Ouest américain - 3 :  Los Angeles

Mardi 23 juillet

Nous entamons la visite de Los Angeles. La voiture constitue la solution la plus pratique pour visiter la ville. Il suffit de se garer dans un parking public (payant) à proximité de chaque site à visiter. Le quartier Downtown, et plus précisément le site architectural ‘El Pueblo de Los Angeles’, abrite la plus ancienne maison de la ville, l’Avila Adobe, qui date de 1818. Dans Olvera Street, nous visitons la reconstitution d’un petit marché mexicain, avec boutiques et restaurants. Nous passons également devant Union Station, la gare de Los Angeles, avec sa belle façade de style Mission Revival.

Marché mexicain

Marché mexicain

Notre étape suivante est le Walt Disney Concert Hall, un splendide bâtiment d’acier signé Frank Gehry (2003) qui héberge l’orchestre philharmonique de Los Angeles. On peut pénétrer librement dans le bâtiment et en visiter les couloirs sur différents niveaux, mais nous ne pouvons malheureusement pas voir la salle de concert, occupée au moment de notre passage. Nous sommes très impressionnés par l’esthétique de l’architecture.

Walt Disney Concert Hall

Walt Disney Concert Hall

Pour notre lunch, nous nous rendons à Little Tokyo, le quartier japonais, et nous attablons au Daikokuya, un minuscule restaurant servant notamment des nouilles à l’œuf et au porc kurobuta (berkshire), aussi délicieux que copieux (ardoise : 50 dollars).

Au Daikokuya

Au Daikokuya

Nous partons pour le Griffith Observatory, de style art déco et égyptien, mais l’affluence des visiteurs est telle qu’il faut se garer à des kilomètres de là (park and hike). Il fait très chaud, le soleil tape fort, si bien que nous renonçons à la visite, et nous contentons de l’admirer à distance.

Nous traversons Griffith Park qui s’étend sur 1700 ha de collines et canyons en quête d’une jolie vue sur l’incontournable Hollywood Sign, mais là aussi, l’accès final au View Point nécessite plusieurs heures de marche en plein soleil. Nous nous replions donc sur une solution en voiture, et sillonnons les rues des collines de Hollywood jusqu’à trouver un axe adéquat et un niveau de zoom acceptable pour les photos.

Non loin de là se trouve le Hollywood Bowl, amphithéâtre naturel aménagé en scène. L’accès direct est malheureusement impossible sans un sésame que nous ne possédons pas. Nous pouvons néanmoins accéder au belvédère qui le surplombe et qui offre une vue superbe sur la ville.

Griffith Observatory

Griffith Observatory

Hollywood Sign

Hollywood Sign

Toujours dans le quartier de Hollywood, nous ne pouvons manquer le fameux alignement d’étoiles du Walk of Fame, inscrustées dans le granit des trottoirs de Hollywood Boulevard. Les bâtiments environnants sont remarquables et extravagants : TCL Chinese Theatre, Grauman’s Egyptian Theatre, El Capitan Theatre ou encore le Hollywood Roosevelt Hotel. Nous sirotons les rafraîchissants cocktails que nous apportent les serveuses court vêtues du Hooters, avant de repartir pour Rodeo Drive, ses enfilades d’enseignes de luxe et Anderton Court, signé Frank Lloyd Wright. Le quartier attire une concentration remarquable de bolides de luxe : Mustang, Corvette, Alfa Roméo, Aston Martin, Lotus, Ferrari, etc.

Walk of Fame

Walk of Fame

El Capitan Theatre

El Capitan Theatre

Rodeo Drive

Rodeo Drive

Le soir tombe, et nous remontons Sunset Strip bordé de panneaux publicitaires. Notre dernière halte du jour est pour le Whisky a Go Go, club de légende où nous grignotons un morceau tout en profitant d’une jam de rock délicieusement assourdissante, assurée par d’excellents musiciens et chanteurs. Après plus de 13 heures de visite, nous retrouvons avec grand plaisir la chambre de notre Guest House !

La scène du Whisky a Go Go

La scène du Whisky a Go Go

Mercredi 24 juillet

Nous prenons notre temps, et ne commençons notre journée qu’à 11 heures par la visite guidée des studios Warner Bros. (69 dollars par personne, plus 15 dollars de parking) que nous avions réservée sur Internet. Sage décision, qui se confirme à notre arrivée sur place à la vue de la longue file des personnes n’ayant pas encore leur ticket d’entrée.

La visite commence par la projection d’un petit film retraçant en quelques minutes l’historique de l’institution. Nous montons ensuite à bord d’une voiturette électrique qui nous emmène au fil de différents décors extérieurs, lesquels ressemblent à une véritable ville. Notre guide nous dispense avec volubilité de nombreuses anecdotes de tournage concernant les différents lieux que nous découvrons. Nous apprenons aussi que tout, absolument tout est disponible sur place : accessoires divers, animaux, plantes, machines, matériaux, peintures, etc. Nous faisons également une halte dans un musée avec expos sur Harry Potter, Aquaman et Wonder Woman (costumes et accessoires du tournage), un petit tour dans le hangar des Batmobiles, un stop sur un plateau de talk show... La visite dure plus de 2 heures, et il est déjà 13h30 lorsque nous quittons les lieux.

Décors extérieurs

Décors extérieurs

Décor intérieur

Décor intérieur

Nous roulons jusqu’au Miracle Mile, un tronçon du Whilshire Boulevard qui constitue l’allée des musées. LACMA, Pertersen Automotive Museum, Craft Contemporary, autant de bâtiments prestigieux réalisés par des architectes de renom, dont Renzo Piano. Nous mettons ensuite le cap sur The Huntington, où sont réunis bibliothèque, musée et jardins botaniques, mais arrivons trop tard pour la visite. Néanmoins, le quartier de Pasadena dans lequel il est situé est très agréable à découvrir.

LACMA

LACMA

Pertersen Automotive Museum

Pertersen Automotive Museum

L’heure avance, et nous nous rendons au Santa Monica Pier, une jetée de plaisance datant du début du 20esiècle sur laquelle a été aménagé un parc d’attractions familial. Nous profitons d’un superbe coucher du soleil sur l’océan. Non loin de là se trouve Venice et ses canaux, conçus en 1904. Nous y effectuons une agréable promenade au bord de l’eau, où se mirent les maisons colorées.

Vue du Pier de Santa Monica

Vue du Pier de Santa Monica

Venice

Venice

L’heure du repas ayant sonné, nous nous rendons au Gjelina, toujours à Venice, qui sert une nourriture quelconque dans un cadre rustico-industriel et surtout chichement éclairé. Comme l’endroit est prisé, l’addition s’avère excessive (75 dollars), tout comme le délai d’attente pour accéder à une table.

Trois semaines dans l’Ouest américain - 3 :  Los Angeles

Partager cet article

Repost0

commentaires