6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 12:52

prieuré    

Chère lectrice, cher lecteur, bonjour !

Une bonne heure de route sépare Bruxelles de Solre-Saint-Géry, petit village aux confins du Hainaut où Vincent Gardinal a ouvert ses fourneaux. Outre la table, l'endroit propose également des chambres et suites qui permettent de profiter au mieux du repas sans avoir à se préoccuper d'un retour éventuel.

Nous arrivons vers 16 heures au Prieuré Saint-Géry. Il suffit de pousser une porte basse en bois pour accéder d'emblée aux tables du restaurant. Pas de réception proprement dite. Notre suite est située à l'étage, au bout d'une galerie couverte. Ambiance simple, chaleureuse, dans les tons brun et beige. Le salon est agréablement meublé, la chambre accueillante quoique assez petite. La salle de douche est bien équipée, mais exiguë.

prieuré suite 1 Prieuré suite 2
Partie salon de la suite Partie chambre

 

Nous nous accordons un moment de repos dans cette paisible suite avant de descendre pour le dîner, vers 19h30. On nous installe à une table dressée avec goût, dans une salle où le blanc et le gris dominent. Par pure curiosité, nous jetons un œil sur la carte, mais nous avions réservé au préalable le menu de dégustation.

prieuré salle 1 prieuré salle 2
Salle principale Salle annexe
prieuré salle 3 prieuré salle 4
Côté jardin Détail de table

 

Pour l'apéritif, nous choisissons un vin local qui ne nous convainc que moyennement (extrêmement court !). Il est par contre accompagné par un défilé de mises en bouche, toutes plus esthétiques et savoureuses les unes que les autres : macarons au chèvre, petites bouchées au foie gras, sorbet au gin fizz avec king crab, et bien d'autres encore que les photos illustrent mieux que ces vagues intitulés.

prieuré meb 1 prieuré meb 2
prieuré meb 3 prieuré meb 4


Pour suivre, on nous présente une lotte accompagnée de tomates, petits pois, coulis de laitue et basilic. La cuisson de la lotte est parfaite, et le coulis accompagne à merveille la délicatesse de ce poisson. Nous sommes par contre un peu déçus du vin proposé (nous avions choisi la formule avec vins assortis). Il s'agit d'un Norton Torrontes 2011, vin argentin trop gras et trop fruité à notre goût.

La lotte est suivie d'un pagre aux crevettes grises, chou-fleur et fine omelette aux herbes. Cette fois encore, la cuisson impeccable du poisson et les saveurs qui l'environnent nous enchantent. Le vin italien qui l'accompagne - un Colle dei Venti Pecorino 2010 - nous plaît davantage que le précédent, mais reste toutefois un peu en deçà de nos espérances.

prieuré lotte prieuré pagre
Lotte Pagre


Vient ensuite une pintade avec asperges vertes, poireaux, parmesan et béarnaise légère. La pintade est déclinée en deux préparations : l'une est sublime de tendreté, l'autre mise davantage sur la saveur, et l'ensemble du plat nous ravit par l'équilibre de sa composition. De la toute grande cuisine ! Dans notre verre, nous découvrons un vin portugais de 2009, un Fontanário de Pegões. Ce petit vin présente tout de même un certain raffinement et un bel équilibre. 

prieuré pintade
Pintade

 

Le chariot de fromages nous est présenté par Vincent Gardinal en personne. Tout un étage de ce chariot, qui en compte trois, est dédié aux fromages belges. Notre sélection, parfaitement affinée, nous est servie sur de jolies tranches de bois, et accompagnée de quelques notes fruitées soigneusement présentées. Nous en restons malheureusement au vin portugais précédent.

prieuré fromage 2 prieuré fromage 1

 

Le repas se conclut sur une succession de desserts, petit bouquet final de délicatesses en tous genres : une fois de plus, les photos sont bien plus éloquentes au vu de la diversité de ces nombreuses douceurs. Un excellent espresso vient achever ce festival de saveurs, et nous regagnons notre chambre.

prieuré dessert 1 prieuré dessert 2

 

Après une nuit sereine (la literie est des plus confortables, et les lieux sont particulièrement silencieux), nous nous attablons juste devant la porte de notre suite pour un savoureux petit déjeuner.

En conclusion, la formule dégustation-hôtel, proposée à 358 € absolument tout compris pour deux personnes, offre un excellent rapport qualité prix. L'endroit est agréable. Il dispose aussi d'un beau jardin, dont nous n'avons malheureusement pu profiter en raison d'une météo déplorable. La cuisine est de haut vol, savoureuse et inventive. Les vins proposés en formule sont le seul bémol de cette soirée. Il est sans doute préférable de faire son choix dans la très belle carte des vins, quitte à y ajouter un peu de ses deniers.

Faut-il aller à Saint-Géry ? La réponse est oui, sans hésitation ! 

Catherine et Daniel

Partager cet article

Repost 0
Publié par tables-et-voyages - dans Restaurants étoilés
commenter cet article

commentaires