21 août 2019 3 21 /08 /août /2019 18:07
Trois semaines dans l’Ouest américain - 5 : de Page à La Verkin

Lundi 29 juillet

Nous nous levons tranquillement vers 8 heures, avalons un café puis partons pour le Horseshoe Bend, un méandre du Colorado situé à 6 km de Page. On accède au parking pour 10 dollars, puis le site s’offre à nous au prix d’une petite marche sous un soleil déjà implacable, largement récompensée par le panorama. Il est difficile d’évaluer au premier coup d’œil les dimensions réelles de ce site, mais une petite construction au bord de l’eau permet d’estimer l’échelle monumentale de cette boucle du Colorado.

Horseshoe Bend

Horseshoe Bend

Nous nous rendons ensuite au Lower Antelope Canyon. Celui-ci se visite uniquement sur réservation et avec guide (40 dollars par personne), et il est hautement recommandé de s’y prendre bien à l’avance. L’Upper Antelope Canyon, qui se visite également, est encore plus prisé car plus facile d’accès, mais néanmoins plus court que le Lower, et plus cher (de 60 à 75 dollars selon l’horaire). Les deux sites ont été découverts par les Navajos, qui en assurent la gestion.

La visite dure plus d’une heure. Nous commençons par descendre par petits groupes au fond du canyon via de raides escaliers métalliques, puis cheminons dans le canyon étroit au fil de dénivellations importantes. Tout le trajet offre des vues spectaculaires, quasi surréalistes, de roches striées dans les tons ocre, rose et violacé. La chaleur y est plus supportable qu’en surface.

Lower Antelope Canyon

Lower Antelope Canyon

Trois semaines dans l’Ouest américain - 5 : de Page à La Verkin

Nous clôturons cette visite par un bref passage au Walmart, un hypermarché effarant où l’abondance de junk food se conjugue à l’omniprésence du plastique : pratiquement rien n’est exempt d’emballage, le conditionnement est gigantesque et les chariots des clients débordent de chips et de sodas. Pour notre part, nous nous contentons de quelques fruits et d’un unique pot de yaourt.

Après une halte rafraîchissante à l’hôtel, nous partons pour le Lake Powell, dont il s’avère qu’un seul point d’observation, le Wahweap Overlook, est accessible gratuitement et sans 4X4. Malheureusement, le ciel est un peu couvert et la luminosité laisse à désirer. Nous prenons néanmoins quelques photos mais décidons d’y retourner le lendemain matin dans l’espoir d’un ciel plus dégagé.

Lake Powell

Lake Powell

L’heure est venue de nous rendre au restaurant Into the Grand, où nous avons réservé notre dîner-spectacle. Le repas Navajo servi au buffet est constitué de viande mijotée, de haricots rouges, de pommes de terre et d’un excellent gâteau de maïs salé. Le spectacle commence par le bel exposé d’un ancien Navajo retraçant de manière émouvante l’histoire et la philosophie de son peuple. Suivent ensuite une série de prestations chantées et dansées, clôturées par un époustouflant numéro de hoop dance. Cette soirée, qui nous a coûté 40 dollars plus les boissons alcoolisées, nous a agréablement surpris par sa spontanéité, son esprit bon enfant et la qualité incontestable des plats servis et du spectacle.

Artiste Navajo

Artiste Navajo

Mardi 30 juillet

Après un bref passage par le Lake Powell toujours embrumé, nous poursuivons notre voyage jusqu’au Old Paria Town Site Movie Set, un site auquel on accède par une piste de 8 km au départ de la route entre Page et Kanab. Le site porte ce nom en raison d’une ville fantôme qui a aussi été un décor de westerns. Il ne subsiste plus rien de tout cela aujourd’hui, mais le paysage de rochers aux strates multicolores est tout simplement extraordinaire. Nous nous offrons une heure de promenade à pied le long du lit de la Paria River, parfaitement seuls dans ce paysage hors du commun, puis regagnons la voiture.

Au bord de la Paria River

Au bord de la Paria River

Après une brève halte à Kanab, paisible petite bourgade aux allures western, nous poursuivons jusqu’aux Coral Pink Sand Dunes, situées dans un parc national payant. Nous n’y n’entrons pas, la route offrant déjà suffisamment de beaux points de vue sur ces hautes et douces dunes corail. L’occasion de voir en vrai le fond d’écran de macOS Mojave !

Coral Pink Sand Dunes

Coral Pink Sand Dunes

Un dernier petit trajet nous mène à notre étape du jour, le Bryce Gateway Cabins (111 dollars la nuit) à Panguitch, idéalement situé à 16 kilomètres du Bryce Canyon National Park dont nous avons prévu la visite pour le lendemain matin.

Pour le repas du soir, notre choix s’est porté sur le Cowboy’s Smokehouse Cafe, lequel, comme son nom l’indique, propose une cuisine de type western et notamment des grillades de viande sur bois de mesquite. Les cuissons sont très bien réalisées, les accompagnements tout à fait honorables, les vins moyens sans être trop chers, et l’addition raisonnable (50 dollars). Le seul vrai bémol étant la qualité du T-bone, plutôt coriace.

Notre chambre au Bryce Gateway Cabins

Notre chambre au Bryce Gateway Cabins

Mercredi 31 juillet

Nous nous levons à 6 heures et partons sous la pluie et dans le froid (15 degrés !) à la découverte du Bryce Canyon National Park. Lorsque nous arrivons à l’entrée, le personnel d’accueil n’est pas encore présent, et nous passons gratuitement.

La Scenic Drive, longue de 29 kilomètres, se parcourt soit en voiture, soit en navette gratuite. Cette route passe par une dizaine de points de vue panoramiques, qui permettent d’admirer à loisir les centaines de cheminées de fée, les murs de roche et les arches de cette merveille géologique absolue. Selon nous, la palme revient à Inspiration Point pour sa vue extraordinaire sur l’amphithéâtre principal de Bryce Canyon. Le passage par tous les points nécessite environ trois heures. Il est également possible d’effectuer l’un ou l’autre des très nombreux trails proposés, ce dont nous nous abstenons en raison de la météo maussade. De retour à l’entrée du parc, nous nous procurons le National Parks and Federal Recreational Lands Pass, un sésame vendu 80 dollars qui permet d’accéder pendant un an à une longue liste de parcs et sites, et très vite rentabilisé.

Bryce Canyon

Bryce Canyon

Trois semaines dans l’Ouest américain - 5 : de Page à La Verkin

Nous quittons le parc en direction du Zion National Park, que nous prévoyons de visiter le jour suivant. Après deux heures de route sous une pluie souvent battante, nous arrivons au Best Western Plus Zion West Hotel à La Verkin (83 dollars), une adresse offrant un bon rapport qualité-prix malgré un certain manque de charme.

Pour le repas du soir, nous optons pour le Stage Coach Grille, situé à deux minutes de l’hôtel. Nous y mangeons un rib eye et une salade César, accompagnés d’un verre de vin et d’une bière locale. L’addition s’élève à 70 dollars environ. Un repas correct dans un cadre agréable, au décor légèrement western.

Notre chambre au Best Western Plus Zion West Hotel

Notre chambre au Best Western Plus Zion West Hotel

Partager cet article

Repost0