22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 15:59
PouicPouic

Chère lectrice, cher lecteur, bonjour !

Le restaurant PouicPouic est situé à Chapelle-lez-Herlaimont, à environ une demi-heure de Bruxelles. Le chef, Philippo Santangelo, est aux commandes d'une belle maison, dont la décoration constitue un petit clin d'œil à Louis de Funès, musique d'ambiance comprise... La salle est élégante et accueillante, sans faute de goût. L'établissement a décroché son étoile en 2010.

 

Nous optons pour le menu Epicure (3 mises en bouche + 9 services), à 88,50 euros, avec dégustation de vins assortis à 40,50 euros. 

La coupe de champagne qui ouvre les festivités est accompagnée de trois mises en bouche :

  • crème de fraise et tomate/purée mozza/mousse à l'orange sanguine
  • tranche de crevette/nectar de carotte/chantilly estragon/meringue au yuzu, puis
  • djote Blanchart à Seneffe/tartare de Saint-Jacques

La 1ère mise en bouche est surprenante de fraîcheur, et très agréable dans son association  fraise-tomate. La 2ème offre un beau travail de texture et séduit par ses saveurs vitaminées. La troisième, chaude quant à elle, revisite un classique de la cuisine belge.

Les trois mises en bouche

Les trois mises en bouche

Le premier plat proprement dit est un saumon label rouge basse température avec cresson et raifort, une préparation qui mise sur la qualité des produits et l'authenticité. Il est accompagné d'un Sauvignon Trias Cévenol de la Cave Lablachère, avec de belles notes d'agrume.

Le saumon

Le saumon

Le plat suivant s'intitule Boules de jus d'Annabelle/champignons/ail violet. Une composition toute en douceur, rehaussée par la texture croquante de la feuille de parmesan, et la saveur plus affirmée de l'ail. Le vin qui l'accompagne est un Picpoul de Pinet, un vin du Languedoc avec des notes de fleurs blanches et de fruits, assez discret.

Boules de jus

Boules de jus

La préparation suivante est un Nero Bianco avec seiche et ratte du Touquet, une sorte d'entremets tout en saveur qui traite avec délicatesse les notes marines de la seiche, et assure la transition avec le plat suivant. Elle est accompagnée d'une Roussette de Savoie La Mistinguette de Philippe Viallet, avec une bouche assez vive. 

 

Le Nero Bianco

Le Nero Bianco

Pour suivre, le Saint-Pierre prévu est remplacé par de la légine, un excellent poisson des mers australes, à la chair fondante et délicate, relativement récent sur nos tables. Il nous est servi accompagné d'amandes, feuille et jus de laitue, une préparation qui met particulièrement en valeur la texture fine de ce poisson d'exception. 

 

La légine

La légine

Le plat suivant propose asperges de Leers-et-Fosteau, écrevisses et morilles, une préparation beaucoup plus corsée que la précédente, avec la note prononcée des morilles rythmant la composition. Il est accompagné d'un Domaine du Mas Rouge, avec des arômes de fruits exotiques.

 

Ecrevisses et morilles

Ecrevisses et morilles

Nous enchaînons avec du ris de veau, cacao, victoria râpée et croustillante. Une belle réussite en matière de combinaison de textures et de parfums. Dans notre verre, un Carignan 2012 Terres Falmet, aux arômes fruités et de sous-bois.

 

Le ris de veau

Le ris de veau

Nous passons à notre premier dessert, à base de chocolat, cacahuètes, caramel au beurre salé. Une préparation très gourmande, généreuse et croustillante, mais toute en finesse.

Chocolat, cacahuète et beurre salé

Chocolat, cacahuète et beurre salé

Le dessert suivant décline carottes confites, orange et noix de coco. Nous y retrouvons l'association carotte-agrume qui avait préludé notre repas, mais dans une toute autre structuration, et avec la douceur de la noix de coco.

Carotte, orange, coco

Carotte, orange, coco

Le dernier dessert est un minestrone de fraise, céleri, haricots, concombre, rhubarbe et fromage blanc. Nous y retrouvons les fraises de la première dégustation, pour clôturer en miroir ce magnifique repas. Nous apprécions la texture farineuse des haricots, qui viennent ponctuer ce dessert particulièrement rafraîchissant.

Minestrone fraises, haricots, ...

Minestrone fraises, haricots, ...

En conclusion, nous avons dégusté un somptueux menu, qui nous a séduits de bout en bout, tant par son originalité que son accessibilité. On peut affirmer qu'elle correspond parfaitement à l'allégation du PouicPouic : une cuisine contemporaine et légère, qui met l'accent sur les saveurs pures et les ingrédients de saison. Nous avons peut-être été un peu moins convaincus par la dégustation des vins, qui nous ont semblés légèrement en deçà de la qualité des plats proposés, mais il ne s'agit que d'un tout petit bémol.

Côté addition, nous avons là un excellent rapport qualité-prix : 88,50 euros pour 12 préparations à base de produits de qualité et parfois d'exception nous semble réellement des plus raisonnables. 

Faut-il aller chez PouicPouic ? Assurément, et vite !

Catherine et Daniel

Repost 0
Publié par tables-et-voyages - dans Restaurants étoilés
commenter cet article