23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 19:22
Ladakh - 6 : Lamayuru - Alchi - Likir - Matho - Stok - Saboo

Mercredi 26 juillet : Lamayuru - Alchi - Likir

Nous démarrons notre journée vers 9 heures en direction de Lamayuru, que nous atteignons deux bonnes heures plus tard. Le gompa de Yungdrung, où nous assistons à plusieurs rituels dans deux temples, abrite la grotte de prière de Naropa. 

Gompa de Yungdrung à Lamayuru

Gompa de Yungdrung à Lamayuru

Ladakh - 6 : Lamayuru - Alchi - Likir - Matho - Stok - Saboo

Notre étape suivante est Alchi, et plus précisément ses temples de Choskhor fondés au XIe siècle, qui sont considérés comme représentant l'apothéose de l'art indo-tibétain.

Temple à Alchi

Temple à Alchi

Ladakh - 6 : Lamayuru - Alchi - Likir - Matho - Stok - Saboo

Nous terminons cette journée par la visite du monastère de Likir, un endroit paisible et modeste sur le chemin de retour vers Leh, que nous parcourons dans la magnifique lumière dorée du soir qui sculpte admirablement les montagnes environnantes.

Monastère de Likir

Monastère de Likir

Ladakh - 6 : Lamayuru - Alchi - Likir - Matho - Stok - Saboo

Nous prenons notre repas du soir au World Garden Café, un endroit certes touristique, mais à l'ambiance agréable et à la nourriture tout à fait acceptable.

Jeudi 27 juillet : Matho - Stok - Saboo

Journée courte ! Nous nous rendons tout d'abord au monastère de Matho, à seulement 20 km de Leh, réputé davantage pour sa situation au sommet d'un éperon rocheux coloré que pour son apparence intrinsèque. Toutefois, nous y restons un bon moment et profitons des mélopées vocales et des sonneries de clochettes des moines en prière. Le petit musée du monastère regorge d'artefacts intéressants, datant pour la plupart de 1600.

Matho

Matho

Nous poursuivons notre journée par la visite du palais d'été du roi du Ladakh, à Stok. Le bâtiment est extrêmement rénové, et abrite un musée relativement important où sont conservés, entre autres choses, de magnifiques thankas de soie finement brodée. Pour notre troisième point de chute du jour, le camp de réfugiés tibétains de Choglamsar, nous faisons malheureusement chou blanc : nous tombons en effet en plein jour de congé, et le camp ne se visite donc pas. Pour notre quatrième et dernier point de visite, le monastère de Saboo, le résultat est mitigé : nous y allions dans l'espoir de rencontrer l'oracle qui y officie, mais ce dernier est absent aujourd'hui. Néanmoins, l'endroit, calme et accueillant, nous séduit d'autant plus qu'on nous y offre du thé noir glacé en guise de rafraîchissement. Les deux temples que nous y visitons sont peu remarquables.

Thé à Saboo

Thé à Saboo

Café parachute

Café parachute

Nous rentrons un moment à l'hôtel avant de flâner un peu au centre de Leh et effectuer quelques emplettes au marché tibétain. A 19h30, nous nous rendons au Summer Harvest, où nous avons commandé lavant-veille un gyakok, une fondue tibétaine servie dans un récipient en cuivre chauffé en son centre avec du charbon de bois. Il contient un délicieux bouillon dans lequel cuisent différents légumes, et garni de toutes sortes de viandes grillées au charbon de bois. Cette fondue arrive accompagnée de momos, pains à la vapeur et salade. Un gigantesque festin prévu pour 4 personnes, mais au bout duquel nous n'arriverons pas. Il est arrosé de chang, une bière d'orge que nous avons commandée spécialement, car elle est fabriquée uniquement dans les familles. Nous en recevons 2 litres (600 INR), servis discrètement dans une bouteille de coca, que nous payons hors addition, car illicite. La fondue proprement dite nous revient 3500 INR. Nous repartons avec tous ces restes de victuailles emballés, dans l'idée de les donner à quelques nécessiteux. Quant au reste de chang, nous le ramenons à l'hôtel où, repus, nous filons au lit.

Gyakok (fondue tibétaine)

Gyakok (fondue tibétaine)

Partager cet article

Repost 0
Publié par tables-et-voyages
commenter cet article

commentaires