12 août 2020 3 12 /08 /août /2020 09:53
Le Chalet de la Forêt

Le Chalet de la Forêt, l'établissement du chef Pascal Devalkeneer (deux étoiles Michelin et 17,5 au Gault et Millau), est idéalement situé Drève de Lorraine 43, aux abords de la forêt de Soignes. Avec une vaste terrasse agréablement aménagée, un jardin potager et un élégant intérieur contemporain agrémenté d'œuvres d'art, le cadre est enchanteur. Étant donné la canicule, on nous propose une table en terrasse, sous les parasols. Nous optons pour le menu 5 services à 175 euros. L'accord mets et vins revient quant à lui à 75 euros. 

Pour l'apéritif, nous commandons un spritz, qui se voit accompagné de tartelettes au lait caillé et herbes du potager ainsi que d'arlettes de tomates séchées et origan, deux dégustations subtiles et raffinées.

Arlettes de tomates séchées et tartelettes au lait caillé

Arlettes de tomates séchées et tartelettes au lait caillé

Nous recevons ensuite des anchois en tempura avec citron et menthe poivrée, d'une exécution parfaite.

Anchois en tempura

Anchois en tempura

La dégustation suivante est un bonbon de tomate confit aux épices, accompagné de fraise et poudre de yaourt, offrant un équilibre parfait entre douceur et acidité.

Bonbon de tomate

Bonbon de tomate

En supplément au menu, nous recevons une dégustation de caviar de la maison Imperial Heritage reposant sur une crème de cresson et accompagnée de galettes croquantes. Nous savourons religieusement !

Caviar sur crème de cresson

Caviar sur crème de cresson

Notre première entrée est un maquereau mariné au galanga et cuit au chalumeau, accompagné de cerise, ricotta fumée et vinaigrette à base de moutarde et jus de cerise, une combinaison très réussie qui magnifie la chair savoureuse du maquereau. Dans notre verre, un 'Majic of Juju' 2019, un vin de Loire du domaine Mosse qui ouvre le repas en douceur. 

Maquereau et cerise

Maquereau et cerise

Pour suivre, nous recevons des mezzalune de chou farcies au tourteau, mousseline de menthe fraîche et coriandre, émulsion de crustacés. Un plat tout en précision, dont nous apprécions particulièrement l'équilibre des textures. Il est accompagné par un Alvarinho 2019 de la maison Soalheiro, un vin d'une belle fraîcheur avec des notes minérales.

Mezzalune de chou farcies au tourteau

Mezzalune de chou farcies au tourteau

L'assiette suivante est un thon rouge juste saisi accompagné d'une agréable vinaigrette de sésame, d'oignon rôti, d'une mousseline de carottes et curry ainsi que d'une feuille de shiso. Le vin servi est un Chasselas Wolfhag de Valentin Zusslin, un étonnant vin alsacien dont l'expression fruitée, mais sans sucrosité s'accorde bien avec le caractère asiatique de la préparation.

Thon rouge

Thon rouge

Nous arrivons maintenant au plat de viande, un agneau de Lozère servi avec gnocchi de pomme de terre, artichaut barigoule, rognon et jus réduit aux herbes aromatiques. Une préparation classique, mais l'agneau est parfait de tendreté. Pour l'accompagner, le sommelier a choisi 'Les vignes oubliées' du domaine Les Terrasses du Larzac, un vin avec du fruit et du caractère qui s'harmonise bien avec la saveur de l'agneau, et nous séduit.

Agneau

Agneau

Nous entamons la transition vers le dessert avec un crumble d'olives noires surmonté d'un sorbet de fenouil avec réduction de pastis et safran. Une préparation originale et savoureuse !

Crumble d'olives noires et sorbet de fenouil

Crumble d'olives noires et sorbet de fenouil

Pour accompagner notre dessert, nous recevons un Muscat de Rivesaltes Mas Cristine 2018, un vin doux avec de fines notes anisées. Dans notre assiette, des cigarettes russes, des croustillants roulés et caramélisés fourrés d'un crémeux de framboise. Elles sont déposées sur des fruits rouges avec marmelade d'estragon, vinaigrette de mûre et vieux vinaigre balsamique, reposant eux-mêmes sur une crème au mascarpone. Une mention spéciale pour les cigarettes russes, ultra légères, croquantes et goûteuses à souhait !

Cigarettes russes et fruits rouges

Cigarettes russes et fruits rouges

Nous commandons encore un espresso pour accompagner nos trois mignardises, un sablé breton avec crémeux au yaourt vanillé et gel de miel, une tuile au Carambar, ainsi qu'un crémeux au chocolat et à la menthe fraîche, en guise de savoureux point d'orgue à notre repas.

Mignardises

Mignardises

En résumé, nous avons beaucoup apprécié notre repas au Chalet de la Forêt. Les préparations mettent en oeuvre des produits d'excellence, les cuissons sont parfaitement maîtrisées et les associations gustatives, souvent originales. La présentation est particulièrement esthétique et la vaisselle superbement adaptée. Pascal Devalkeneer propose une cuisine alliant classicisme et créativité, axée sur la qualité des produits, et toujours raffinée. À l'image du décor, qui respire la classe et l'élégance ! Nous avons peut-être été moins époustouflés par les vins proposés en pairing, mais ceux-ci remplissaient néanmoins parfaitement leur office.

Faut-il aller au Chalet de la forêt ? Assurément. À réserver aux grandes occasions en raison du prix, mais avec la garantie de passer un excellent moment de table.

Partager cet article

Repost0

commentaires