17 août 2014 7 17 /08 /août /2014 19:20
Quelques jours à Istanbul

Jeudi 7 août

Nous partons de Bruxelles à 10h10 du matin, avec un premier vol qui nous emmène à Vienne. Nous y attendons environ une heure et demie, avant de prendre un autre avion pour Istanbul. Nous atterrissons à destination vers 18h15, avec une demi-heure de retard en raison d'un orage local.

C'est en effet sous la pluie que nous quittons l'aéroport. Un métro et un tram nous amènent près de notre hôtel, l'Arena, situé dans le quartier de  Sultanahmet. Le temps de déposer nos affaires, et nous ressortons pour une première promenade dans le quartier de la Mosquée Bleue et de Sainte-Sophie. Il règne une ambiance assez animée, ponctuée à l'occasion par des musiques émanant de terrasses de restaurants, et des prières chantées par les muezzins dans les mosquées alentour. Nous jetons notre dévolu sur le Şerbethane, un établissement proposant des tables en plein air, où nous passons un bon moment à déguster quelques petits plats locaux et fumer une chicha. Nous prolongeons encore la soirée en parcourant les rues des environs, avant de regagner notre chambre.

Notre chambre à l'hôtel Arena

Notre chambre à l'hôtel Arena

Première soirée au Şerbethane

Première soirée au Şerbethane

Vendredi 8 août

Nous commençons la journée par un petit déjeuner buffet à l’hôtel, et entamons les visites des lieux touristiques de notre quartier. Le palais de Topkapı ne se trouve qu’à quelques minutes de marche de l’hôtel. Avant de passer la première porte de ce gigantesque ensemble, nous devons nous armer de patience pour acheter un « museum pass » au prix de 85 TL (l’équivalent de 30 euros), le sésame qui nous donnera accès à plusieurs musées et palais pour les trois jours à venir.

Nous visitons différentes sections de ce palais, freinés malgré tout par une foule dense et omniprésente qui nous empêche de profiter pleinement de l’atmosphère ambiante. Nous apprécions particulièrement le harem, ainsi que les salles du trésor.

Quelques jours à Istanbul
Quelques jours à Istanbul
Topkapı

Topkapı

Après cette longue visite, qui nous a également permis d’échapper à un solide orage, nous partons à la découverte de Sainte-Sophie. L’édifice, magnifique, est impressionnant par sa taille et son histoire : il s’agit d’une ancienne église chrétienne byzantine du 6ème siècle, devenue mosquée au 15ème siècle. Aujourd’hui, elle n’est plus un lieu de culte, mais un musée. Comme à Topkapı, la foule se presse, nombreuse, et Sainte-Sophie ne se prête pas du tout au recueillement.

Quelques jours à Istanbul
Quelques jours à Istanbul
Sainte-Sophie

Sainte-Sophie

Toujours dans un périmètre restreint, nous explorons ensuite la Citerne Basilique, une gigantesque construction souterraine datant de l’époque byzantine, où douze rangées de 28 colonnes en marbre abritent une réserve d’eau. La Citerne est baignée dans une jolie lumière orangée, et il fait bon parcourir les allées dans cette pénombre fraîche. Ici aussi, nous souffrons de l’excès de visiteurs, qui nuit à la sérénité des lieux.

Citerne Basilique

Citerne Basilique

Nous repartons vers la lumière, et marchons jusqu’au Grand Bazar, à un peu plus d’un kilomètre de là. Nous déambulons un bon moment dans ses rues intérieures voûtées regorgeant de denrées en tous genres, réparties en quartiers dédiés chacun à un type d’artisanat différent.

Grand Bazar

Grand Bazar

Nous revenons en direction de notre hôtel, et nous attablons non loin de la Mosquée Bleue. Notre repas est copieux, mais peu séduisant en termes de saveur. Nous terminons cette longue journée d’exploration par une chicha au Şerbethane, puis regagnons notre hôtel.

Samedi 9 août

Notre petit déjeuner pris, nous partons visiter la Mosquée Bleue toute proche, qui date de 1616 et est construite dans le style ottoman. L’espace est immense, les plafonds vertigineux et splendidement décorés. Nous restons toutefois confinés dans l’espace réservé aux touristes, et la visite se réduit finalement à sa plus simple expression.

Quelques jours à Istanbul
Mosquée Bleue

Mosquée Bleue

Nous nous promenons quelque peu dans les rues avoisinantes, avant de franchir les portes du musée archéologique, un lieu où sont rassemblés plus d’un million d’objets de presque toutes les ères et civilisations de l’Histoire mondiale. Nous sillonnons plusieurs salles contiguës, admirons de nombreuses statues et artefacts anciens, puis ressortons pour nous sustenter de quelques délicieux loukoums et autres baklavas. Notre dernière étape du jour est le marché aux épices, où s’entremêlent parfums et couleurs de toutes natures.

Musée archéologique

Musée archéologique

Quelques jours à Istanbul
Quelques jours à Istanbul

Nous consacrons le reste de l’après-midi à une séance de hammam au Ağa Hamamı, ou nous nous offrons un traitement complet (bain, gommage, et massage à l’huile) pour un prix forfaitaire de 90 TL (environ 30 euros). L’établissement date de 1454, et offre un cadre charmant et vieillot tout en restant assez à l’écart des hordes de touristes.

Nous avons décidé de prendre le repas du soir à notre hôtel, l’Arena, qui propose ce soir-là une prestation de chant en guise d’animation. Nous sommes déçus tant par le contenu fade des assiettes que par les mièvreries italianisantes du chanteur invité. Une fois de plus, nous terminons la soirée par une chicha au Şerbethane, notre port d’attache désormais incontournable.

Dimanche 10 août

Notre première visite du jour est le musée Kariye. Il s’agit d’un des plus beaux exemples d’églises byzantines, et on y admire de nombreuses et impressionnantes fresques et mosaïques.

Quelques jours à Istanbul
Quelques jours à Istanbul
Musée Kariye

Musée Kariye

Nous redescendons à pied jusqu’au bord de l’eau, passons dans de jolies rues calmes bordées de maisons en bois, puis prenons un petit bateau qui nous mène au musée Koç, sur la rive d’en face.

Quelques jours à Istanbul
Quelques jours à Istanbul

Il s’agit d’un magnifique musée dédié à tous les modes de transport (voiture, avion, bateau, train, etc.), y compris un  sous-marin dont  on visite  l’intérieur. Nous sommes séduits par la très grande qualité de ce musée, tant des pièces exposées que de la présentation.

Quelques jours à Istanbul
Quelques jours à Istanbul
Au musée Koç

Au musée Koç

En guise de pause, nous prenons un petit café au luxueux Pera Palace, un hôtel de la fin du 19ème siècle destiné aux voyageurs de l’Orient Express, et qui a accueilli de nombreuses célébrités, dont Agatha Christie et de multiples têtes couronnées.

Au Pera Palace

Au Pera Palace

Nous poursuivons la soirée par une cérémonie de derviches tourneurs. Le public est assis en cercle autour de la piste centrale, les musiciens (excellents) sont installés sur une estrade en retrait, et nous offrent un avant-goût sonore de leur talent. Les derviches entrent plus tard, et exécutent sous nos yeux leur rituel dansé qui les conduit jusqu’à la transe divine. Nous apprécions beaucoup ce moment absolument fascinant.

Nous nous attablons ensuite au Çapari, un restaurant de poissons qui, malgré les recommandations, s’avère relativement médiocre dans les préparations proposées. Pour ne pas terminer sur une note négative, nous achevons une fois de plus notre soirée au Şerbethane.

Au Çapari

Au Çapari

Lundi 11 août

Comme à l'accoutumée, nous prenons notre petit déjeuner à l'hôtel, puis nous rendons à l'arrêt du tram. Le terminus de la ligne, Kabatas, est notre destination, et le trajet nous revient à 4 TL par personne. De là, nous montons à bord du ferry qui nous conduit en un peu plus d'une heure aux îles des Princes, pour 6 TL par personne. Nous descendons à quai à Büyükada, la plus grande des deux îles desservies.

Quelques jours à Istanbul
Débarcadère de Büyükada

Débarcadère de Büyükada

Suit une file de près de deux heures d'attente en plein soleil en vue de prendre une calèche (fayton) qui fait le tour de l'île en une heure environ, pour 80 TL. Pour nous consoler, des locaux nous apprennent que la file est souvent deux fois plus longue le weekend...

Au cours de la promenade, nous découvrons un beau panorama depuis les hauteurs de l'île, et passons devant de jolies maisons en bois, souvent assez cossues. Notre plaisir est toutefois quelque peu gâché par la souffrance manifeste des chevaux qui peinent au soleil, sans boire. L'un des nôtres est en outre vilainement blessé à la patte.

Quelques jours à Istanbul
Sur l'île

Sur l'île

Après la promenade, nous flânons un moment encore au fil des rues près de l'embarcadère, et mangeons des glaces aux parfums aussi chimiques que leurs couleurs. Nous rejoignons ensuite le flot de touristes pour prendre le ferry du retour.

De retour à l'hôtel, nous prenons une bonne douche, nous reposons un peu, puis repartons au Şerbethane pour le repas du soir. Nous y commandons du poulet et de l'agneau grillés, des raviolis turcs, des aubergines et un yaourt. Sans être exceptionnel, ce dernier dîner reste parmi l'un des meilleurs repas que nous aurons faits au cours de notre séjour. Fidèles à notre habitude, nous concluons la soirée par une chicha, au melon cette fois. Nous faisons nos adieux aux serveurs avec lesquels nous avons sympathisé au fil des soirs, et regagnons notre hôtel pour une dernière nuit sur place.

Mardi 12 août

Notre dernière journée est consacrée à la visite de la Mosquée Süleymaniye, une des plus belles d’Istanbul, située sur les collines dominant la Corne d’Or.

Quelques jours à Istanbul
Quelques jours à Istanbul
Mosquée Süleymaniye

Mosquée Süleymaniye

Nous tentons encore une visite du palais Dolmabahçe, mais vu la file d’attente aux caisses, nous sommes contraints d’y renoncer car nous devons prendre notre vol de retour. Nous repassons par l’hôtel, récupérons nos bagages,  puis partons pour l’aéroport Atatürk en tram et métro. Notre premier vol, prévu à 17h45, décolle avec deux bonnes heures de retard, si bien que nous manquons notre correspondance à Vienne, et prenons un vol plus tardif. Nous arrivons à Bruxelles vers une heure du matin.

En conclusion, la visite d’Istanbul est très intéressante du fait de son riche passé et de sa situation géographique, entre Orient et Occident. La ville impressionne également par son bouillonnement et son dynamisme. Toutefois, il serait sans doute préférable de s’y rendre à une autre période de l’année, afin d’éviter l’afflux massif de touristes. Les Stambouliotes sont généralement agréables et serviables. Les rues sont particulièrement propres – du moins, dans les quartiers que nous avons visités, et les chats y sont légion. À quelques exceptions près, nous avons été moins séduits par la cuisine qui nous a été proposée, plutôt monotone et peu savoureuse. Le coût de la vie y est assez élevé : nous avons dépensé environ 500 euros par personne pour le séjour (hôtel, nourriture, déplacements et visites pendant six jours). Le vol revenait quant à lui à 200 euros par personne.

Faut-il aller à Istanbul ? Comptez une semaine pour visiter les principaux sites de la ville, et essayez d’éviter les deux mois d’été : vous serez certainement séduits.

Catherine et Daniel

Quelques jours à Istanbul

Partager cet article

Repost 0
Publié par tables-et-voyages - dans Citytrips
commenter cet article

commentaires