12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 18:46
Magis

Chère lectrice, cher lecteur, bonjour !

Nous avons cette fois-ci porté notre choix sur le Magis, situé Hemmelingestraat 23 à Tongres. Ce restaurant doté d'une étoile Michelin se trouve à jet de pierre du Grote Markt, dans une belle et grande maison de maître, décorée avec goût et sobriété.  Les tables sont réparties dans plusieurs salles au rez-de-chaussée. 

Nous optons pour le menu Magis, qui propose 6 services pour 85 euros, que nous accompagnons de la sélection vins proposée au prix de 37 euros.

Nous ouvrons les festivités par un effervescent belge local, agréable au nez comme à la bouche. Notre verre est malheureusement déjà vide lorsqu'arrivent les premières mises en bouche.

On nous présente successivement quelques noix, dont deux sont évidées et garnies d'une préparation à base de jambon, une présentation de cornets de fines tranches de betteraves rouges fourrées d'une farce à l'anguille, ainsi qu'un radis évidé, fourré d'une crème au raifort. Cette trilogie automnale brille plus par l'originalité de sa présentation que par ses saveurs, somme toute assez convenues.

Noix au jambon

Noix au jambon

Betterave et anguille

Betterave et anguille

Radis et raifort

Radis et raifort

Les trois mises en bouche suivantes sont, successivement, une présentation froide sur feuille de chou avec graines de moutarde, une crème de navets et noisettes croquantes, que nous apprécions particulièrement, tout comme la petite brochette de porc mariné, absolument délicieuse.

Chou et moutarde

Chou et moutarde

Navet et noisettes

Navet et noisettes

Brochette de porc

Brochette de porc

Enfin, un premier vin nous est servi. Il s'agit d'un Petit Chablis Jean-Marc Brocard, domaine Sainte-Claire 2012. Il est agréable, mais ne nous laisse pas une impression des plus persistantes.

Il accompagne une entrée d'inspiration japonaise, à base de hamachi (poisson), radis noir, dashi (bouillon) et yuzu. Une préparation toute en fraîcheur et particulièrement parfumée.

 

 

 

Hamachi

Hamachi

Arrive le deuxième vin, un Aire en el patio, vin espagnol de 2013. Il s'agit d'un vin naturel et sans correction d'acidité, plutôt désarçonnant et qui ne parvient pas à nous convaincre. Sur notre assiette, une langoustine avec artichaut, bœuf Angus maturé et citron confit. Un plat bien équilibré, aux saveurs et aux cuissons justes.

Langoustine

Langoustine

Nous conservons malheureusement le même vin pour accompagner l'assiette suivante : aile de raie, épinards, salicorne et sauge. Le plat se caractérise par sa dominante verte, déclinée par ces trois végétaux et la poudre qui orne joliment l'assiette. Les saveurs sont elles aussi au rendez-vous, et l'aile de raie est de grande fraîcheur.

Aile de raie

Aile de raie

La préparation suivante est une perdrix avec champignons des bois, céleri-rave et chou blanc. Des saveurs bien affirmées, pour une volaille peu commune qui du reste vient en remplacement du canard prévu à l'origine.

On a changé nos verres pour un Gringolino d'Asti Tavijn 2013, un rouge italien qui nous séduit modérément.

Perdrix

Perdrix

Le premier des deux desserts est une pomme avec caramel, crème catalane et airelles. Une préparation simple, qui combine avec justesse des saveurs et textures douces et authentiques. Le Château Lestignac 2013 qui accompagne cette fin de repas est sans conteste le vin qui nous aura paru le plus approprié et agréable à déguster. 

Pomme, crème caramel et autres douceurs

Pomme, crème caramel et autres douceurs

L'assiette finale est dédiée au chocolat, avec ganache, crumble et glace aux noisettes, décliné en trois préparation différentes, fines et savoureuses. 

Chocolat

Chocolat

En conclusion, nous avons passé au Magis une soirée gastronomique de très bonne tenue, avec des plats parfaitement équilibrés dans leurs différentes saveurs et textures. Les produits travaillés étaient tous de haute qualité, et les présentations irréprochables. Peut-être y manquait-il cette petite touche de créativité qui fait qu'on passe de la satisfaction à l'enthousiasme. Le choix des vins, selon nous trop "original", n'a pas vraiment réussi à nous convaincre. Le service était peu personnel - sans doute un problème de langue pour certains. 

Pour profiter pleinement de ce moment de gastronomie étoilée, nous avions choisi de passer la nuit au B&B Den Bongaerd, une vaste propriété aménagée dans une ancienne ferme à deux pas de Tongres, et tenue par Hildegarde et jack, un couple adorable qui vous soigne aux petits oignons. Une belle grande chambre moderne vous y accueille pour le prix de 125 euros, petit déjeuner compris.

Faut-il aller au Magis ? C'est assurément un bon choix pour une soirée gastronomique de qualité, qui pratique des prix corrects pour les prestations fournies, et qui selon nous vaut largement son étoile.

Catherine et Daniel

Notre chambre au B&B Den Bongaerd

Notre chambre au B&B Den Bongaerd

Partager cet article

Repost 0
Publié par tables-et-voyages - dans Restaurants étoilés
commenter cet article

commentaires