10 janvier 2020 5 10 /01 /janvier /2020 10:19
Voyage au Guatemala – 2 : Lago de Atitlán

Vendredi 27 décembre

Dès sept heures du matin, nous avalons deux croissants au Viejo Cafe avant de monter dans le minibus qui nous emmène à Panajachel, à trois heures de route. Le paysage traversé n’est pas des plus remarquables, mais nous sommes récompensés à l’arrivée en découvrant la vaste étendue du lumineux Lago de Atitlán, encadré de volcans. Notre hôtel, l’Utz Jay, est idéalement situé près de la rue principale de Panajachel, mais bien au calme avec un luxuriant jardin qu’entourent huit maisonnettes aux chambres habillées de tissus traditionnels.

Notre chambre à l'Utz Jay

Notre chambre à l'Utz Jay

Pour occuper notre après-midi, nous nous rendons à l’embarcadère sud de la ville, et prenons un bateau qui nous emmène d’un coup de moteur au village maya de San Antonio Palopó. Nous visitons la lumineuse église blanche qui rayonne au milieu de ce village accroché à flanc de colline. Les habitants sont pour la plupart vêtus d’habits traditionnels dans les tons indigo et bleu foncé. Les femmes arborent en outre une coiffe de couleurs vives, tandis que les hommes portent une jupe de laine.

Pour 50 quetzals, un tuk-tuk nous dépose au village voisin de Santa Catarina Palopó. Ici, les maisons sont peintes en bleu et décorées de motifs mayas. Nous empruntons le chemin fleuri qui mène au lac, bordé de boutiques de tissus bariolés, et faisons une halte au Restaurante Laguna Azul, au bord de l’eau. Catherine déguste une ‘cucaracha’, mélange de tequila et liqueur de café flambé, tandis que Daniel s’offre un ceviche bien plus imposant que le ‘pequeño’ annoncé.

San Antonio Palopó

San Antonio Palopó

Santa Catarina Palopó

Santa Catarina Palopó

Pour notre retour à Panajachel, nous montons dans un pick-up utilisé par la population locale en guide transport en commun.

De retour à l’hôtel, nous nous offrons pour 100 quetzals une heure de ‘temazcal’, l’équivalent d’une hutte à sudation maya. Nous nous préparons ensuite pour prendre notre repas du soir au Guajimbo’s, restaurant recommandé par de nombreux guides, mais dont nous n’apprécions pas vraiment la cuisine que nous trouvons fade et inintéressante. Nous nous consolons avec une excellente bouteille de Casillero del Diablo.

Samedi 28 décembre

La journée démarre avec un solide petit déjeuner pris à l’hôtel : œufs, haricots noirs, bananes plantain, pain de banane, bacon et sauce tomate, le tout arrosé d’un bon café local

À 9h30, nous partons en groupe (5 personnes) pour l’embarcadère nord et montons à bord de la ‘lancha’ qui nous emmène visiter trois villages lacustres mayas. Nous commençons par San Juan La Laguna où nous passons près de deux heures à visiter différents ateliers traditionnels. Nous apprécions particulièrement la halte à la filature, où les processus ancestraux de filage du coton, de sa teinture naturelle et de son tissage, toujours en usage ici, sont clairement expliqués. Nous avons droit également à une troisième expérience de découverte du chocolat, plus élaborée que les deux précédentes. Nous passons aussi par quelques galeries de peintures d’inspiration maya.

Coton, teintures naturelles

Coton, teintures naturelles

Peinture d'inspiration maya

Peinture d'inspiration maya

L’escale suivante est pour San Pedro de la Laguna, le village voisin, où nous nous arrêtons le temps de jeter un coup d’œil à l’église et au marché.

Le troisième village visité est Santiago Atitlán, la plus vaste des communautés lacustres. Le point fort est le passage par une cérémonie de la confrérie Maximón, qui mélange dieux mayas et le Judas de l’Evangile. En guise d’offrande, outre quelques billets de quetzals, l’officiant glisse une cigarette à fumer, puis verse une gorgée d’alcool à boire dans la bouche d’une effigie à taille humaine, vêtue de plusieurs chapeaux et d’un manteau. Tout cela sur fond de fumée d’encens et de prières en langue maya.

Cérémonie Maximón

Cérémonie Maximón

De retour à Panajachel, nous partons prendre un café au Flor De Café du Jardines del Lago, un hôtel au look tout droit sorti des années 70, mais disposant d’un très beau jardin privatif tout au bord du lac. Nous y profitons de la belle lumière du soleil déclinant à l’horizon.

Vue du Jardines del Lago

Vue du Jardines del Lago

Nous revenons à l’hôtel, et nous offrons une heure de « massage mixte », mélange de différentes techniques allant de l’acupressure à l’imposition de pierres chaudes. Relaxation garantie ! 

Pour le repas du soir nous nous installons à la terrasse d’un des nombreux restaurants de poisson à toit de chaume qui bordent le lac, et y dégustons un ‘mojarra’ et un black-bass (perche truitée), préparés simplement et extrêmement savoureux.

Voyage au Guatemala – 2 : Lago de Atitlán
Voyage au Guatemala – 2 : Lago de Atitlán

Partager cet article

Repost0